Play-list féminine et féministe

 

Salut les bombes ! ❤
Pour cette Journée internationale des droits de la femme je voulais mettre en avant les artistes musicales que j’écoute dont les textes et le discours sont porteurs de messages féministes.

Auparavant je ne faisais pas toujours attention aux paroles des chansons que j’écoutais et j’ai pu aimer de nombreux morceaux misogynes, plus ou moins problématiques. D’ailleurs j’apprécie encore certains de ces morceaux. Mon principal critère dans mes écoutes est la faculté de la musique à me faire bouger, j’ai pu ainsi négliger la signification de certaines paroles. A présent j’y prête beaucoup plus d’attention et même si j’écoute encore des morceaux limites, je décide d’éviter d’en faire la promotion et de les garder pour moi.

Cette Journée internationale est dédiée aux droits des femmes mais je crois que la visibilité de la création féminine et féministe dans l’espace public est primordiale pour qu’on puisse jouir de nos droits. Car ces droits, en France nous sommes censées les avoir, ce qui manque, c’est leur pleine application et l’assurance de notre liberté.

 

Cléa Vincent – Sexe d’un garçon

« Je n’ai pas vraiment le sexe d’un garçon mais ce qu’il faut pour me faire entendre », on ne peut pas faire paroles plus explicites. Cléa y revendique les mêmes droits que les hommes, parce qu’après tout, les personnes des deux sexes ne sont pas si différentes.

 

Suzane – SLT

Suzane est une artiste engagée dont les textes parlent écologie et féminisme, et questionnent l’image sur les réseaux sociaux. Dans SLT, elle met les mots sur le harcèlement sexuel dans la rue et au travail, le quotidien de beaucoup de femmes.

 

Cardi B – WAP

Twerker en petite tenue n’est pas incompatible avec le féminisme. La rappeuse américaine Cardi B revendique le droit d’user de son corps comme elle l’entend, pour gagner de l’argent (avant sa carrière dans le rap elle était strip-teaseuse) comme pour se donner du plaisir, au même titre que n’importe quel homme que personne ne critiquera pour ça. WAP, en featuring avec Megan Thee Stallion, est une ode à la pussy (chatte en VF).

 

Angèle – Balance Ton Quoi

Balance Ton Quoi est devenue la chanson francophone féministe de référence. Dans le clip, Angèle incarne une professeure dans une école luttant contre le sexisme. Un programme éducatif qu’on a envie de voir apparaître à celui de l’école.

 

Lady Gaga – Swine

Dans le morceau electro-pop entraînant Swine, Lady Gaga parle de l’homme qui l’a violée, homme qu’elle décrit comme un porc (swine signifiant porc en VF). Avec ce titre Gaga prend une revanche en transformant cet événement terrible en une force pour elle et ses fans. Lors d’une performance live, l’artiste Millie Brown vomit sur la chanteuse, illustrant le dégoût envers son agresseur.

 

Chilla – Sale chienne

Le rap est souvent marqué de paroles sexistes et misogynes mais de plus en plus de rappeuses donnent de leur voix pour inverser la tendance. Chilla livre avec Sale chienne un véritable hymne féministe, un doigt d’honneur aux commentaires désobligeants à l’encontre des femmes et qui ne nous empêcheront pas de continuer notre combat.

 

Clara Luciani – Drôle d’époque

Dans cette chanson mélancolique, Clara conte les reproches faits à une femme qui sort des critères sociaux et de beauté imposés par une société machiste et patriarcale. Entre les lignes du refrain ; « j’ai pas l’étoffe, pas les épaules pour être une femme de mon époque » ; c’est bien un « j’ai pas le cœur à ça » qui résonne, nous enjouant à envoyer valser les diktats.

 

Billie Eilish – Therefore I Am

Billie, l’une des chanteuses du moment, a imposé un style très dark, parlant de sujets comme l’anxiété, les cauchemars et les inquiétudes des jeunes. Côté vestimentaire elle a pour habitude de porter des vêtements larges, un choix personnel en partie destiné à la préserver de la sexualisation de son corps par le public.

 

Beyoncé – Flawless

Queen B a à son actif plusieurs chansons aux paroles mettant en avant le girl power, notamment Run the World (Girls). Le titre Flawless invite les femmes à aimer leur corps et contient un extrait d’un discours de l’écrivaine féministe Chimamanda Ngozi Adichie.

 

MAMAMOO – Yes I Am

Dans Yes I Am, les quatre membres du groupe MAMAMOO se jouent des critiques qui leur sont faites sur leur physique. L’une est jugée trop masculine, l’une pour sa peau mat, d’autres pour leur visage rond ou leurs hanches développées, à l’opposé des standards de beauté coréens. Assumant pleinement qui elles sont, ces femmes sont des exemples à suivre dans l’univers étriqué des idoles de K Pop.

 

Et pour écouter les chanteuses engagées autrement que dans leur musique, je vous conseille ce nouveau podcast du magazine Vanity Fair, le bien nommé « Écouter les filles » (disponible sur Deezer et sur Youtube).

 

Quel.le.s artistes engagé.e.s conseilleriez-vous ?

 

Crédits photo en couverture : @snapwire (Pexels.com).

Publié par

25 ans, diplômée d'un Master et Études Culturelles, passionnée par la mode. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s