Alber Elbaz, le couturier-médecin

 

Salut les bombes ! ❤
En moins d’un an ce sont trois grands créateurs qui sont partis : Kenzo en octobre, Pierre Cardin en décembre, et plus récemment Alber Elbaz.

Retour sur sa biographie, sa brillante carrière et sur son hypocondrie appliquée à la mode.

Un parcours exemplaire

Alber Elbaz est né le 12 juin 1961 dans la ville marocaine de Casablanca. Il disparait le 24 avril 2021 à Paris à l’âge de 59 ans, emporté par le Covid-19 qui l’effrayait tant. Sa mort est d’autant plus tragique qu’elle survient peu après le grand retour du designer dans la mode, après une pause de presque cinq ans.

Elevé en Israël, d’où il est originaire, il obtient son diplôme au Shenkar College de Tel Aviv et poursuit sa formation aux Etats-Unis. Il débute dans la mode avec le styliste Geoffrey Beene, avant d’être engagé en tant que directeur artistique chez Guy Laroche et de rejoindre Paris en 1996. Il se fait immédiatement repéré et au bout d’une année il se retrouve D.A. chez Yves Saint Laurent. Cela ne dure toutefois que quelques années puisque, suite au rachat de la maison par le groupe Kering (à l’époque PPR), il est remplacé par Tom Ford.

C’est chez Lanvin qu’Alber Elbaz devait faire des merveilles. Après un passage express chez Krizia, il prend les rennes de Lanvin en 2001. La maison fondée en 1889, la plus ancienne maison de couture française encore en activité, vient alors d’être rachetée par la femme d’affaires Shaw Lan Wang. Alber permet à Lanvin de briller à nouveau et de compter parmi les marques du moment.

De nombreuses pièces Lanvin by Alber Elbaz, si ce n’est les collections entières, sont devenues iconiques. Le créateur touche également un public plus large grâce à sa collaboration en 2010 avec le géant H&M : une capsule principalement composée de robes de soirée hautes en couleurs. L’histoire d’amour entre Alber et Jeanne (Lanvin) dure jusqu’à son départ en octobre 2015. Il fut remercié car en rupture avec la direction de l’entreprise. Un choc dans le microcosme de la mode.

Lanvin

Après cette séparation, Alber s’octroie une pause bien méritée et s’éloigne un peu (pas trop) du monde de la mode. Cela ne l’empêche pas de faires quelques collaborations en attendant de lancer son comeback véritable en ce début 2021. À l’occasion de la semaine de la Haute Couture on découvre sa nouvelle marque, baptisée AZ Factory, dont le slogan pourrait être « Alber Elbaz de A ou à Z ». Le label réunit en effet tous les ingrédients de sa mode, qui agit en véritable médicament.

Une mode tout aussi cocon qu’armure

La pièce incontournable d’Alber Elbaz est la robe, élégante et pratique. Pour Lanvin, il en concevra des milliers : des noires dramatiques, des transparentes sensuelles, des asymétriques sportswear, des colorées minimalistes, des romantiques à volants ou à nœuds, des robes à plumes et à messages, des maxi, des mini, des robes du jour et du soir… En plus d’être raffinées, les robes d’Elbaz sont faciles à enfiler. Il fera du Zip son détail fétiche et signature. Cette grande fermeture Eclair, souvent transformée en véritable bijou, permet aux femmes de s’habiller seule. Car la difficulté à l’enfilage des vêtements dans la mode féminine est une problématique qui perdure encore de nos jours ; au point que le sujet a été traité en 2019 lors de l’une des expositions de mode les plus réussies.

Alber Elbaz est au service des femmes. Avec sa marque AZ Factory il pousse sa vision un cran plus loin en proposant un vestiaire répondant aux contraintes de la vie des femmes contemporaines. On retrouvait son fameux Zip muni d’une sorte de dragonne-bijou mais aussi des tenues s’adaptant à toutes les étapes de la journée, du sport matinal à la soirée entre ami.e.s. Dans le spot de sa première collection il insistait aussi sur sa volonté de créer des pièces qui mettraient en valeur toutes les morphologies, une intention déjà présente dans son travail pour Lanvin bien que moins évidente (les mannequins ayant une silhouette standard très mince et longue).

AZ Factory

Des vêtements dans lesquels on se sent bien et dans lesquels on se sent puissante. Alber Elbaz est aux petits soins dans la création de ses pièces et envers les femmes qu’il rêve d’habiller, c’est-à-dire toutes. Au fil de ses interviews on découvre une personnalité douce et attentionnée, profondément gentille. Alber est touchant, il déborde d’amour. Il est aussi hypocondriaque, un mot qui apparait de nombreuses fois dans les lignes des articles qui lui sont consacrés. C’est peut-être aussi pour cette raison qu’il est autant attaché à concevoir des robes aussi confortables qu’élégantes, aussi cocons qu’armures. Alber Elbaz était (un peu) plus que créateur de mode, il était couturier-médecin.

 

J’avais émis une petite critique de sa première collection au sein d’AZ Factory et je compte bien suivre l’aventure de cette nouvelle maison de Couture. Alber Elbaz aura laissé à la mode une marque à son nom juste avant de tirer sa révérence, en plus d’une marque durable dans le patrimoine Lanvin.
La perte d’Alber Elbaz est une perte immense pour la mode. Qu’il repose en paix. ❤

 

Vous souveniez-vous du buzz immense autour de la collection Lanvin x H&M ?

Publié par

Passionnée par la mode depuis sans doute toujours et curieuse de tout. Mon blog me permet d'échanger autour des sujets qui m'intéressent et de vous faire découvrir mon univers.

2 commentaires sur « Alber Elbaz, le couturier-médecin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s