Pierre Cardin : retour vers le futur

 

Salut les bombes ! ❤
L’heure est à l’hommage.

C’est l’un des derniers grands noms de la mode du XXème siècle qui s’est éteint au crépuscule de 2020, je veux bien entendu parler de Pierre Cardin. Le couturier visionnaire des années 60 s’est éteint le 29 décembre, à l’âge de 98 ans. Une longue vie, presque centenaire, qui changea la face de la mode et qui influence encore les designers.

Pierre Cardin, c’est un nom tombé dans la pop culture, cité dans le film Retour vers le Futur. La jeune Lorraine Baines, en voyant les sous-vêtements griffés du héros, rebaptise Marthy McFly en Pierre Cardin. Sorti dans les années 80, le film a été réalisé à une période où la marque est très présente, parfaitement établie. L’empire Cardin s’est en effet enrichi de nombreuses franchises de par le monde. Si bien que lors de mon premier voyage à Séoul en 2014 j’avais été surprise de voir des boutiques Pierre Cardin jusque dans les métros.

 

L’amour des costumes

Monsieur Cardin est né Pietro Costante Cardin le 2 juillet 1922 en Italie. Sa famille, ruinée par la Première Guerre Mondiale, émigre en France en 1924. Adolescent, il suit des cours de comptabilité à Lyon et c’est à Saint-Étienne chez Bonpuis puis à Vichy chez Mamby qu’il se forme au métier de tailleur. Obligé de travailler pour l’Allemagne, Blanche Popinat (ancienne première main de Chanel et dirigeante de Mamby) le pistonne pour qu’il intègre la service comptable de la Croix-Rouge. À la fin de la Seconde Guerre Mondiale il travaille chez Jeanne Paquin où il rencontre Jean Cocteau. Il participera alors aux costumes du film La Belle et la Bête en 1946. Après un bref passage chez Schiaparelli, il rejoint fin 1946 les ateliers de Christian Dior en tant que premier tailleur. C’est là qu’il contribue au succès de la maison Dior en travaillant à la création du fameux tailleur Bar.

Il restera trois ans chez le couturier phare des années 50 et prendra son envol grâce aux conseils de son ami Jean Cocteau, d’abord pour des costumes de bal, de théâtre et de cinéma. Pour cela il achète avec le costumier Marcel Escoffier la maison Pascaud, spécialisée dans les costumes de scène.

En 1952 il présente sa première collection rue Richepanse, dans son grenier ! Dès 1954 il rencontre ses premiers succès en nom propre avec ses robes bulle. Il sera soutenu par des journalistes de mode influentes comme Diana Vreeland (alors rédactrice en chef de Vogue USA) et, dix ans après, les Beatles feront sa promotion en interview. Ses créations ne font toutefois pas l’unanimité : trop excentriques, trop nouvelles. Coco Chanel le méprise. Mais en 1957, une collection de plus de 120 pièces convainc la Chambre Syndicale de la Haute Couture de le faire membre. Il en sera expulsé deux ans plus tard, trop visionnaire pour la profession.

 

Un empire du prêt-à-porter

L’homme d’affaires compte plus sur la presse que sur la publicité pour se faire connaître. Pour cela, il fait de ses défilés un événement à chaque collection. Après une première présentation sous les toits, les défilés dans des lieux atypiques deviennent la norme Cardin, comme le Palais Bulles ou le restaurant Maxim’s. Parfois ils prennent place dans des espaces beaucoup plus ouverts et imposants : défilé sur la Place Rouge en 1991, défilé dans le désert de Gobi en 2007, défilé dans la forêt de Yellow River Stone (Chine) en 2016, défilé sur la Grande Muraille de Chine en 2018, défilé sur la plage d’Aranya (Chine) en 2019…

Il ne cessera d’étonner et de détonner. Il fait défiler des étudiant.e.s, cherche des fonds de financement auprès des industriels, crée aussi bien pour les femmes que pour les hommes, introduit les Zips, supprime les cols… Mais son plus grand scandale aura été de créer également pour le prêt-à-porter. Une première pour un grand couturier. Pierre Cardin s’associe en effet au grand magasin Printemps pour y présenter du prêt-à-porter, s’attirant les foudres de ses pairs. Son but est de toucher le grand public, il ne se reconnaît pas dans la niche Haute Couture réservée à une élite.

Il n’hésite pas à s’implanter en Chine pour toucher une nouvelle clientèle et pour une portée plus internationale. Pierre Cardin, à l’instar de Marthy McFly, a toujours une longueur d’avance sur la mode du futur. On qualifie d’ailleurs sa mode de futuriste.

 

Preums sur la mode futuriste

On cite souvent à ses côtés André Courrèges et Paco Rabanne pour désigner les représentants de la mode futuriste, mais c’est bien Pierre Cardin qui fut le premier sur le terrain.

Premier à utiliser la fausse fourrure (principe que de plus en plus de marques de luxe suivent aujourd’hui), il est aussi le premier à utiliser le vinyle. Parmi ses créations emblématiques on retrouve les combinaisons unisexes (une tendance à « dégenrer » la mode qui se démocratise), les pièces à découpes graphiques (préfigurant cette tendance importante des podiums de ces dernières années), les coiffes futuristes, voire spatiales, les costumes d’homme sans col, les costumes d’infirmière (une idée reprise dans les années 2000 par Marc Jacobs pour Louis Vuitton), les mini-jupes en vinyle, les accessoires aux formes improbables, les pièces argentées et aux volumes cosmiques, ou encore la robe Cardine, une robe trois trous à la coupe minimaliste pouvant supporter toutes les excentricités de motifs et de matières.

Une constante dans son travail : le cosmos, avec tout ces ronds rappelant les astres. Pierre Cardin est d’ailleurs le seul homme à avoir eu le privilège d’essayer la combinaison spatiale de Neil Amstrong !

 

Après m’être découverte cette passion pour la mode lorsque j’étais ado, cela m’a pris un peu de temps avant de me rendre compte de l’impact de Pierre Cardin sur la mode. Si la marque existe toujours bel et bien, d’autres maisons se sont depuis en effet relayées pour occuper le devant de la scène. Comme par exemple Jean-Paul Gaultier, qui fut son assistant.

 

Connaissiez-vous bien le travail et le parcours de Pierre Cardin ?
Quelle est votre pièce iconique favorite ?

Publié par

Passionnée par la mode depuis sans doute toujours et curieuse de tout. Mon blog me permet d'échanger autour des sujets qui m'intéressent et de vous faire découvrir mon univers.

Un commentaire sur « Pierre Cardin : retour vers le futur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s