EDITO #7 : absurdité consciente

 

Salut les bombes ! ❤

Ça y est l’été est arrivé après ce qui ressemble à une faille spatio-temporelle. Cette faille, c’est bien sûr celle du confinement mais c’est aussi ce qu’on appelle pour simplifier le réchauffement climatique, expression très exclusive pour parler d’un phénomène englobant des problématiques et des acteurs si variés qu’il en est totalement inclusif.

La notion d’inclusivité est une notion que j’aimerais aborder en particulier, non pas juste pour ce trimestre car ça produirait le tokenisme que je cherche à éviter, mais de manière plus fréquente à partir de maintenant (un challenge étant donné ma position de caucasienne et ma présence « physique » dans ce blog). L’adjectif inclusif est très employé dans la mode depuis quelques années mais il faudrait s’en intéresser sans les œillères de la crédulité. Certes la mode est l’un des principaux véhicules des changements de valeurs de notre société mais, en qualité de produit du capitalisme, il ne faut pas se leurrer quant aux intérêts de celui-ci à intégrer cette notion d’inclusivité dans sa stratégie marketing. Gare au tokenisme !

Tout comme le greenwashing, « l’inclusivewashing » est dangereux. Symptômes d’un véritable virus infiltré jusque dans nos façons de penser. On l’appelle parfois la connerie humaine, un qualificatif qui lui (nous) va bien. Un virus à combattre de notre société, qui détrône de loin le virus couronné dont le nom est sur toutes les langues depuis des mois. Ce virus-là on ne le repousse pas avec des gestes barrières et des masques, mais avec réflexion et bon sens. Éveiller sa conscience est une urgence.

glowbalfashion_edito7_facemask

Je dédie ce trimestre de blogging à la conscience, inclusive et écologique. J’ai aussi envie d’absurde, dans le sens d’incongru et d’extravagance. J’ai toujours préféré aborder les choses avec une note d’humour et d’optimisme. Je voudrais aussi me positionner loin d’un ton moralisateur alors que je suis moi-même imarfaite. L’association de conscience et d’absurdité semble totalement paradoxale mais j’y vois un bon moyen de souligner le message que j’aimerais porter ici. Oxymores et paradoxes m’inspirent énormément.

Ainsi, au programme de ces prochains mois : plus de bien-être, plus de réflexion. J’espère pouvoir lancer une catégorie d’articles focalisée sur la mode durable. Comme mon blog est sans arrêt pris dans sa propre faille temporelle et qu’il y a depuis toujours de la porosité entre mes articles et mes thématiques trimestrielles, vous retrouverez également d’autres articles sur les tendances du moment et sur la vague de nostalgie dans la mode actuelle. Enfin, comme dans le slogan de Glowbal Fashion : une pointe de futilité car joindre l’utile à l’agréable ça fait tout de même du bien !

Publié par

25 ans, diplômée d'un Master et Études Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s