Expérimentation créative : le shooting à distance

 

Salut les bombes ! ❤
Je l’ai évoqué très brièvement dans mon dernier article shooting : j’ai pu expérimenter durant le confinement une nouvelle forme de séance photo.

C’est une mode qui s’est développée pendant le confinement chez les photographes et modèles, amateurs comme professionnels : celle de réaliser un shooting photo à distance. Ces séances se réalisent avec l’aide des outils numériques. Un élan de créativité pour continuer l’activité malgré les conditions d’isolement et de distanciation physique.

Je me suis prise au jeu et j’ai posé à l’occasion d’une dizaine de shootings à distance durant les deux mois de confinement. Maintenant que j’ai un peu de recul sur cette expérience je vous explique le pourquoi et le comment au travers de cet article.

 

Pourquoi un shooting à distance ?

Nous avons tous.tes eu des frustrations diverses durant ces deux mois de confinement. Parmi les miennes il y a eu celle d’avoir été contrainte de reporter des shootings prévus et de cesser l’activité pour une durée qui était encore indéterminée. Poser fait partie de mes activités favorites, celles qui génèrent en moi de l’énergie créative et qui me rendent en quelque sorte heureuse. Cette frustration était partagée par de nombreux autres modèles ainsi que des photographes. C’est ainsi qu’est rapidement née cette tendance du shooting par de nouveaux moyens, à distance.

Je ne saurais pas dire qui a eu l’idée originale mais dès la première semaine le concept était lancé et commençait à se propager sur le réseau Instagram. Cela a même touché les célébrités, notamment le top model Bella Hadid qui a posé pour la marque Jacquemus devant « l’objectif » de Pierre-Ange Carlotti (voir post ci-dessus).

J’ai d’abord été dubitative, je me questionnais sur la qualité, photographique et relationnelle. J’en ai pas mal discuté avec des modèles et photographes. Finalement l’idée m’a séduite pour le côté débrouille forçant la créativité et le rafraîchissement que cela pouvait apporter.

glowbalfashion_kollektivmaschine_photography_lorelei_visio
© Kollektivmaschine (Instagramsite)

J’ai fait pas mal d’autoportraits pendant les semaines de confinement mais j’avais besoin de retrouver un semblant de condition de shooting, d’autant plus que, vivant seule, le manque de contact se faisait ressentir. Shooter à distance m’a permis de garder le lien avec cette activité que j’aime et en même temps de faire une pause, puisque les moyens étaient différents.

 

Visio-shooting et modelling virtuel

Le shooting à distance est un challenge technique et créatif. Les techniques employées pour y parvenir sont diverses et au fil de ces séances confinées j’ai moi-même expérimenté plusieurs méthodes.

La première grande catégorie est le visio-shooting, qui à la manière d’une visioconférence se fait par le biais d’un appel vidéo. Que ce soit par Skype, Zoom ou Messenger, les principales contraintes sont la qualité de l’image et la méthode de photographie. Si la connexion est mauvaise la définition de l’image le sera aussi. Toutes les webcams ne se valent pas, j’ai eu la chance que celle de mon ordinateur ne soit pas si mal. Toutefois ce n’est pas le top du top alors il a parfois fallu ruser pour pallier au manque de qualité de l’image, qui reste pixelisée. Certain.e.s photographes ont choisi de prendre en photo leur smartphone, où l’appel vidéo était passé. Trois de mes shootings à distance se sont fait comme ça, vous en verrez un extrait plus bas dans l’article.

glowbalfashion_robfineart_lorelei_visio
© Rob Fine Art (Instagramportfolio)

Deux autres photographes ont choisi de travailler sur le flou, une technique imparable pour masquer l’imperfection de l’image de visioconférence. Photographier au Polaroid l’écran (voir plus haut) permet également de donner l’illusion d’un shooting en conditions « normales ». Enfin, certain.e.s assument l’effet webcam et les aléas des outils numériques (comme ci-dessus).

L’autre grande catégorie de shooting à distance que j’ai expérimenté est le shooting à partir de vidéos. Il se fait en deux temps. Le premier consistait pour moi à me filmer en train de poser ou de faire une sorte de chorégraphie improvisée de gestes. Le second temps était celui du photographe, qui prenait en photo ma prestation virtuelle, par capture d’écran, Polaroid (comme ci-dessous) ou numérique.

glowbalfashion_migrrr_lorelei_pola_visio
© Migrrrr (Instagram)

Quand le visio-shoot ressemblait un peu plus à une séance classique, cette autre manière de faire a changé mes habitudes de pose. J’étais plus dans l’idée de film que de photographie, je ne prenais pas autant de temps sur les poses, il y avait plus de fluidité dans le mouvement. Cela m’a d’ailleurs donné envie de faire des projets vidéo. Cette parenthèse shootings à distance a boosté ma créativité et mon envie de faire de nouvelles choses.

 

Un nouveau mouvement artistique ?

Le shooting à distance a apporté de nouvelles perspectives et a facilité certaines rencontres. La plupart des photographes pour lesquels j’ai posé à distance étaient des photographes avec qui je prévoyais de shooter à l’avenir ou que je ne connaissais pas du tout auparavant. J’ai pu réaliser une séance avec un photographe basé en Suisse avec qui je n’avais pas encore eu l’occasion d’organiser une rencontre en raison de la distance. Le shooting en visioconférence aurait pu être une solution à laquelle on aurait pensé mais il a fallu attendre le confinement pour que ce moyen vienne à l’esprit.

Les shootings nécessitant un travail sur la lumière et une interaction, rien d’étonnant à ce que l’idée n’ait pas vraiment germé avant cette période exceptionnelle. Je pensais que cette mode passerait immédiatement avec le déconfinement mais je constate personnellement que le concept séduit toujours. Je reçois notamment des demandes depuis l’étranger, comme si le confinement avait apporté un nouvel élan aux outils numériques relationnels.

glowbalfashion_visioshoot_davidlaisne_lorelei
© David Laisne (InstragramFacebook) / Retouchées par moi

En plus de la photographie d’autres disciplines artistiques ont puisé dans cette ambiance étrange et globalisée, presque universelle. Il y a fort à parier que des noms seront donnés à ces vagues créatives, qu’un mouvement artistique émergera dans le vocabulaire et l’Histoire de l’Art.

 

Je suis très heureuse d’avoir pu continuer à poser durant le confinement. Si je suis contente de reprendre les shootings en physique (en limitant les contacts tout de même) et que je ne pense pas réitérer à distance, je trouve intéressante cette démarche de (re)création de liens et de partage autour de la créativité et de l’Art. Ici je ne vous montre qu’un petit échantillon de ce que j’ai réalisé avec les photographes, certains de ces shootings feront l’objet d’articles.

 

Et vous, comment avez-vous exprimé votre créativité ?
L’isolement a-t-il développé chez vous de nouvelles possibilités ? Pas forcément dans le domaine de la création artistique d’ailleurs.

 

Publié par

25 ans, diplômée d'un Master et Études Culturelles, passionnée par la mode. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

6 commentaires sur « Expérimentation créative : le shooting à distance »

    1. Merci !
      C’était un vrai travail de collaboration et d’entraide. Les photographes me guidaient parfois pour me positionner dans le cadre, car ce n’était pas toujours simple pour moi d’avoir une vision juste.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s