Pâques à la maison

 

Salut les bombes ! ❤
Je crois bien que c’est une première sur le blog. N’ayant pas d’enfants et ne faisant plus grand chose d’original pour la Pâques, je n’avais jamais eu l’inspiration pour en faire un article ici.

C’est la vue des chocolats dans les rayons du supermarché près de chez moi et le fait que Pâques se déroulera cette année en confinement qui m’ont donné envie d’en parler. Une Pâques inédite qui fait resurgir en moi les souvenirs de mon enfance. Une chasse aux chocolats en particulier me revient et elle se prêterait parfaitement au contexte.

 

Souvenir de ma meilleure chasse aux œufs

Mon souvenir le plus ancien de la Pâques remonte à mes toutes premières années dans ce monde, avant la naissance de mon frère et quand j’habitais un appartement avec mes parents. Comme nous n’avions pas de jardin j’avais retrouvé mes œufs en chocolat sur le rebord de la fenêtre. Ensuite j’ai vécu dans une maison avec jardin où nous faisions des chasses aux œufs « classiques ». Je me souviens notamment d’une Pâques sous la neige. Mais ma chasse la plus mémorable et la plus amusante a été la fois où mes parents avaient organisé une véritable chasse au trésor dans toute la maison.

Je ne me souviens pas de tout le déroulé exact de la quête mais pour découvrir le lieu du trésor nous avions suivi une suite d’énigmes, un parchemin nous amenant à un autre. Les feuilles avaient souvent les bords brûlés au briquet, cela mettait dans l’ambiance. Parmi les énigmes que nous avions dû résoudre il y avait un rébus, de la logique, de la déduction et des mots-fléchés (sur la thématique des planètes). Il y avait aussi trois parchemins au texte incomplet se dévoilant une fois les trois superposés devant une source lumineuse ; un système emprunté à Tintin et le Secret de la Licorne. Une énigme permettait enfin de trouver le mot de passe d’une session d’ordinateur créée spécialement pour l’occasion. Si je me souviens bien une carte indiquant le lieu du trésor s’y trouvait. Cette chasse au trésor était une sorte d’escape game.

 

Organiser une chasse au trésor à la maison

Cette partie de cet article s’adresse surtout aux personnes qui ne sont pas seules dans l’isolement. Si vous êtes comme moi en solitaire vous pourrez toutefois garder l’idée pour une prochaine fois ou une autre occasion.

glowbalfashion_pâques_chasse_tresor_escapegame_1

L’esprit de ce souvenir conté plus haut, c’est ce que je vous propose de réaliser pour faire plaisir à votre progéniture ou à vos camarades de confinement qui n’ont pas perdu leur âme d’enfant. Il n’y a pas forcément besoin de beaucoup d’espace, il faut juste avoir un endroit faisant office de cachette secrète pour y planquer le butin chocolaté.

Afin de rendre la chasse attractive et d’en garder un beau souvenir, on peut dessiner une carte de la maison, de l’appartement et/ou du jardin. Pas besoin d’être un Michel-Ange, en plus on peut s’amuser à donner des noms à certains meubles ou recoins de notre chez soi : par exemple une cabine de douche devient une chute d’eau, un évier un lac, un placard une grotte, la cheminée un volcan, un canapé une chaîne de montagnes.

Reste à trouver des énigmes pour connaître le lieu du trésor. Ce n’est pas la partie la plus simple mais inutile de chercher des casse-têtes trop compliqués, on ne veut pas frustrer les participant.e.s : rébus, mots croisés et calcul mental peuvent s’adapter à tous les niveaux. Chaque énigme ramène à une autre jusqu’aux chocolats. Par exemple, la carte peut indiquer un faux lieu de cachette et conduire en fait à une première énigme dont le résultat indique un second lieu avec une nouvelle énigme, etc. jusqu’à la dernière qui révélera cette-fois la vraie cachette. Trois ou quatre énigmes suffisent, pour les tout-petits ça peut aussi simplement être des indices exprimés à l’oral.

Le site Âme d’enfant donne davantage de conseils pour créer une chasse au trésor si jamais vous avez l’envie et le temps d’ici dimanche pour mettre en place une quête plus élaborée.

 

Le plus important : les chocolats

Vivant seule je n’ai pas fait trop de folies. Je me suis simplement acheté un poisson (pour coller à mon signe astral) en chocolat bio et une boîte d’œufs (voir photos). Cette dernière est entièrement faite de chocolat et a été réalisée par la boulangerie où j’ai mes habitudes (chez Aïda & Franck, avenue du Général Leclerc à Nancy). Plutôt que de prendre du chocolat industriel, acheter du chocolat artisanal permet de soutenir les artisans et commerçants locaux en ces temps compliqués. Certes cela peut être plus coûteux mais rien n’oblige d’acheter l’étal complet, privilégions la qualité à la quantité ! En plus, c’est en général meilleur au goût. Autant faire plaisir et se faire plaisir, surtout quand on est forcé à rester à la maison alors que le temps est au beau fixe.

glowbalfashion_pâques_chasse_tresor_escapegame_2

 

Ce n’est pas le genre d’article que je pensais faire sur Glowbal Fashion mais cette plongée dans mes souvenirs d’enfance m’a donné une bonne occasion de le faire. C’est le genre d’activité que j’aimerais faire avec mes enfants si j’en avais, ça me ferait plaisir que d’autres enfants aient la joie que j’ai eue.

 

Quel est votre plus beau souvenir de Pâques ?
Allez-vous la célébrer cette année ?

Publié par

25 ans, diplômée d'un Master et Études Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s