Earthing : se reconnecter à la planète

 

Salut les bombes ! ❤
J’aimerais rédiger plus d’articles dits lifestyle, qui partageraient des astuces et méthodes pour tendre son mode de vie vers quelque chose de plus respectueux pour l’environnement et pour son corps.

Le premier article « art de vivre » de l’année traite d’un sujet que j’avais envie d’aborder depuis un long moment ici sur ce blog : le earthing.

⇒ Avant d’aller plus loin, je précise que le concept en soi renvoie aussi à une forme de thérapie mais ici je souhaite m’emparer du phénomène pour le ramener à une pratique naturelle que nous avons perdue avec la modernisation de notre société. Je parle ici d’un geste banal et quotidien.

 

Le earthing : en contact direct avec la nature

Le earthing, qu’est-ce que c’est ? Explications… illustrées par des photos réalisées avec Loïc (Focale Déclic) il y a bientôt deux ans.

Si l’on traduisait earthing, en français cela donnerait quelque chose comme « mis en terre », to earth signifiant « enterrer, terrer ou bien mettre en terre ». Le concept de earthing ici renvoie au ressourcement de son corps (et par extension de son esprit) auprès de la Terre. Il désigne le fait de se connecter à la planète, notamment par la voûte plantaire.

focaledeclic_lorelei_earthing_3

Vous le saviez sans doute déjà mais les pieds sont pourvus de nombreuses terminaisons nerveuses. Ces dernières, par simple contact direct, sont en quelque sorte notre moyen de connexion physique avec la planète. C’est un peu comme si, à l’instar des plantes, nous avions des racines mais qu’elles étaient invisibles.

Le earthing est en fait un acte tout à fait banal qui peut sembler anodin. C’était un mode de vie quotidien avant les premières chaussures. Aujourd’hui c’est devenu une sorte de thérapie car nous sommes de plus en déconnectés de la Terre et que nous perdons les bienfaits que nous apportait cette façon de vivre. Ces bienfaits seraient ceux-ci si l’on en croit le magazine Vogue : pouvoir énergisant et antioxydant, amélioration de la qualité de sommeil, calmant pour le système nerveux, régulateur hormonal, accélérateur de la cicatrisation, amélioration de la circulation sanguine, amélioration du transit, diminution du stress… Un vaste éventail de « soins » dont on a envie de profiter !

focaledeclic_lorelei_earthing_2

Notre vie moderne nous impose d’être le plus souvent en chaussures et, pire, de marcher sur des sols de synthèse, le bitume en première ligne. Nous, pauvres habitants du monde occidental, ne sommes plus habitués à marcher pieds nus sur l’herbe. Alors comment faire pour pratiquer le earthing ?

 

Comment l’appliquer au quotidien ?

Que vous ayez la chance de vivre à la campagne où la nature est proche, ou bien comme moi à la ville (pas une ville très écolo en plus), il n’est pas si difficile que ça de pratiquer le earthing de temps à autre. Le principal frein sera sans doute la météo : si l’hiver est rude on aura moins envie de se balader les pieds nus.

Dès le retour de la douceur printanière il faut donc en profiter pour recharger les batteries en se consacrant un moment dans un parc, un jardin, une forêt ou un champs pour se déchausser et marcher un peu dans l’herbe ou sur tout autre sol naturel. La plage est aussi un lieu idéal pour le earthing. (Je me souviens d’une plage sur l’île de Jeju où j’ai ressentis physiquement l’énergie tellurique parcourir mon corps.) Pour les plus courageu.x.ses on ne se fait pas prier et on n’attendra pas l’arrivée de la saison chaude. Pour maximiser les effets, il vaut mieux se mettre dans un état méditatif, prêtant attention à sa respiration. Surtout pas d’écouteurs branchés !

focaledeclic_lorelei_earthing_4

Comment j’étends la méthode

En plus du contact par les pieds, on peut se ressourcer dans la nature par les mains et par le contact d’autres parties du corps, par exemple en étreignant un arbre, en caressant la mousse, les rochers… Tous les sens peuvent être sollicités, ainsi que la respiration. Je ne pense que rarement à ôter mes chaussures pour marcher pieds nus dans l’herbe, en revanche j’adore toucher les éléments de la nature avec la paume de ma main. En plus d’être agréable, j’ai la réelle impression que je reçois des ondes positives.

focaledeclic_lorelei_earthing_1

Ces alternatives sont plus faciles à adopter dans le quotidien occidental moderne. Elles peuvent même être pratiquées presque tous les jours si vous avez la possibilité de passer par un coin de verdure. Et dès que vous le pouvez, foncez vous recharger par la voûte plantaire !

 

Durant le shooting photo accompagnant l’article j’avais adoré pouvoir être en contact complet avec la nature environnante. Dans notre société ce n’est pas évident de pouvoir se retrouver nu en communion avec la Terre mais je recommande si vous en avez l’occasion… à l’abri des regards pour éviter les plaintes, évidemment !

 

Et vous, que faites-vous pour vous reconnecter à la planète ?
Êtes-vous physiquement sensible au contact avec la Terre par le toucher ?

 


Photographe : Focale Déclic

Publié par

25 ans, diplômée d'un Master et Études Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

3 commentaires sur « Earthing : se reconnecter à la planète »

  1. Alors, je ne connaissais pas du tout, mais alors pas du tout. Intéressant comme concept, sachant que j’adore marché pied nus… Mais je perds l’habitude de marché sur la terre… ouille, Ouille, Ouille en fait.
    Bises

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s