Latex talk : la matière de l’éros

 

Salut les bombes ! ❤

À un jour de la Saint-Valentin (fête des amoureux pour vous resituer, sait-on jamais), j’avais envie d’aborder un sujet mode qui flirte avec l’érotisme et le fétichisme. En tant que passionnée de mode je m’intéresse beaucoup aux matières employées dans la création des vêtements, et c’est l’année dernière que j’ai eu l’occasion de porter des vêtements en latex, matière traditionnellement destinée à une certaine niche.

 

Le latex dans la mode

On ne voit en effet (presque) pas de pièces de prêt-à-porter faites en latex, et fort heureusement car c’est assez fastidieux à enfiler. Généralement, à moins de pratiquer le BDSM ou d’éprouver une forme de fétichisme du latex (ce qui est très chouette d’ailleurs, n’y voyez aucun jugement de valeur), le seul contact qu’on a avec c’est avec un préservatif (lien évident avec la Saint-Valou).

latex-dunkerque-marclamey-2

Évidemment j’ai commencé à écrire cet article il y a quelques semaines, et entre-temps a eu lieu la Fashion Week Haute Couture Spring/Summer 2019 (dont vous aurez bientôt un récapitulatif si tout va bien), avec un défilé Givenchy incluant des pièces en latex, contredisant presque ce que je viens de dire. DAAAAAMN !

La présence de cette matière à fort pouvoir érotique dans la Haute Couture présage peut-être une démocratisation de son usage dans le prêt-à-porter. Et avec les nouvelles matières techniques, on remarque déjà de nombreux vêtements recréant l’aspect visuel du latex, notamment sur des pièces en transparence. En attendant, on espère que le préservatif est aussi démocratisé qu’il le devrait.

 

Premier contact

C’est lors d’un shooting avec Marc Lamey que j’ai expérimenté la tenue en latex, et j’ai été agréablement surprise. De mon point de vue, il n’y a pas matière plus douce et agréable que le latex. Je veux dire, vraiment ! C’est en enfilant ce body noir, ainsi que ces gants, que j’ai compris toute la puissance de cette matière apparentée au caoutchouc qui peut être employée pour la confection de tenues.

latex-dunkerque-marclamey-3

Il y a toute une délicatesse à avoir pour enfiler une pièce en latex, qui devient fragile quand on la malmène. Le geste d’enfiler le vêtement est donc déjà un moment érotique en soi. C’est presque une seconde peau, qui enveloppe le corps avec douceur. Et comme sa peau, il faut l’entretenir, alors on passe de l’huile pour lui donner sa texture lustrée, autre manifestation d’érotisme.

latex-dunkerque-marclamey-1

C’est définitivement une de mes expériences du vêtement les plus exaltantes ! Si on a tendance à le lier aux pratiques BDSM, qui peuvent paraître un peu effrayantes, je suis confortée dans l’idée que le latex peut pimenter la vie de tous. Et la preuve s’il en faut (promis cet article n’est pas sponsorisé par Durex) : le préservatif !

 

Sur ce, sortez couverts ! ❤

Le latex, trop connoté ou pas ?
Et si vous avez une expérience à raconter autour de vêtements en latex, je serais curieuse d’avoir votre avis sur la question (anonymement si vous préférez) !

 


Photographe : Marc Lamey (site web – Instagram)

Publié par

24 ans, diplômée d'un Master et Études Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

2 commentaires sur « Latex talk : la matière de l’éros »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s