FESTIVAL ELECTROSOUND

Après le Jardin du Michel le mois dernier, je me suis rendue à l’Electrosound de Colmar, en Alsace. Fan d’electro, je ne pouvais pas passer à côté de l’événement, à deux heures seulement de chez moi, où étaient présents quelques-uns de mes djs favoris. Pas du tout dans le style French touch que j’adore, mais pour danser, l’EDM me donne la pêche.

alt=""
Timmy Trumpet sur fond psychédélique, à l’image de son hardstyle.

L’événement

Une soirée de folie, le 1er juillet, avec des grands noms de l’EDM au Parc des Expositions de la ville enchanteresse alsacienne de Colmar. La place standard était à 45€ et la place VIP à 70€. Plutôt raisonnable vue les têtes d’affiches. Il s’agit de la première édition de ce festival, et pour cela les organisateurs ont mis le paquet. Colonnes de fumée, jeux de lumière, écrans psychédéliques et canons à confettis, tous les éléments qui font l’ambiance d’un festival électro étaient réunis, en plus de djs faisant partie des meilleurs de la planète…

 

Les artistes

R3hab était la grosse tête d’affiche de l’Electrosound. Le hollandais d’origine marocaine fait mon bonheur depuis l’été 2014, il était donc hors de question de le rater. Aucune déception, il a mixé la plupart de ses gros titres, comme Won’t Stop Rocking, Strong, Everything, Karate, ou encore Flashlight. R3hab est du genre à rester sur ses platines plutôt qu’à faire le casse-cou, mais cela ne lui a pas empêché de mettre le feu sur la fin du festival (et de nous réveiller pour le départ tôt le matin).

Le duo italien Vinai était aussi là pour ambiancer la soirée. Pour avoir agrémenté chacune de mes soirées clubbing à Séoul, j’étais très heureuse d’avoir l’occasion de les voir aux platines pour de vrai. Arrivés avec du retard et après une intro interminable, le suspense était insoutenable, puis le dj set impressionnant du début à la fin.

Autres poids lourd du milieu, l’australien Timmy Trumpet, qui sert une techno-house axée hardstyle. L’ambiance rock avec imagerie digne d’Halloween qui défilait sur les écrans a ajouté à la performance une dimension envoûtante. Musicien, il jouait aussi de la trompette en live, sa touche personnelle qui lui donne un côté original. Sa particularité en a fait indéniablement le gros temps fort du festival.

Il y a aussi eu la chanteuse hollandaise Eva Simons et ses qu4tre danseuses, le DJ alsacien Matthew Gardner, dont la prestation a été agrémentée de passages dansés par le crew hip-hop Dare to Dance, Noyz (petit frère de Kev Adams), et Sound of Legend, le dj déguisé en super-héro et dont le dj set fut aussi à couper le souffle.

 

Bilan

L’ambiance générale était juste comme il faut, suffisamment festive et en même temps sans trop de débordements. Il y avait un bon public, je ne me suis pas faite embêtée comme à d’autres événements, et ce malgré le fait d’être dans la fosse et dans les premiers rangs. Je n’ai pas l’impression que ça été le cas pour d’autres personnes autour de moi, c’était donc très plaisant.

Les seuls soucis ont été les problèmes techniques avec coupure de son à plusieurs reprises, mais les djs ont bien rattrapé le coup à chaque fois.

Une première édition prometteuse, qu’on a envie de retrouver l’année prochaine !


Et vous, qu’est-ce qui vous fait danser ? 🙂

Publié par

23 ans, étudiante en master Etudes Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

6 commentaires sur « FESTIVAL ELECTROSOUND »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s