Découvertes de festival

Ce week-end j’ai eu l’occasion d’aller à un festival de musique près de ma ville. Ça faisait un petit moment que j’avais envie de me faire quelques festivals. C’est le moment de vivre une expérience musicale qui change du format mp3. On y découvre aussi bien souvent des artistes, c’est ce qui me séduit dans ce genre d’événements.

Je me suis donc laissée tentée par le Jardin du Michel, un festival dans la ville de Toul, près de Nancy. Il s’agissait de la tre1zièm3 édition, qui s’étendait sur tout le week-end (du vendredi 2 à la nuit du dimanche 4 juin).

Le style de ce festival est plutôt rock, mais il y avait de quoi contenter tous les goûts. En têtes d’affiche on retrouvait le dj Feder, Pete Doherty, Tryo et le groupe  punk-rock Sum 41.

J’aurais aimé voir Feder mais ce n’était pas possible pour moi d’y aller le vendredi. Ce n’est que partie remise pour ce dj que je trouve génial. J’y suis donc allée le samedi, dont je ne connaissais que Pete Doherty.

Le reste a été de la pure découverte.
Parmi ces découvertes, voici mes gros coups de cœur :

 

Rockabilly made in Britain

Je dois bien avouer que je ne connaissais Pete Doherty que de nom (grâce à Kate Moss, en plus). J’avais déjà écouté quelques morceaux de son groupe The Libertines, mais du reste, pas grand chose. C’est donc en live que j’ai découvert le chanteur britannique au style de dandy.

Belle performance, malgré l’état d’ébriété de Peter. J’ai apprécié le poétisme de ses musiques, sur lesquelles sa voix se pose bien. J’ai aussi adoré le violon qui se mêle à la batterie et à la guitare.

Hip Hop made in West Coast

Depuis quelques temps je renoue avec mon goût pour le rap. Plus précisément, c’est le genre hip hop qui m’attire. Et on peut dire que j’ai été servie avec cette belle découverte.

Au Jardin du Michel une magnifique prestation a été donnée par Dilated Peoples, composé des chanteurs Evidence, Rakaa et de leur dj Babu. Ils nous ont présenté du hip hop digne de ce nom, à la Californienne, avec scratching et basses en puissance. Tout ce que j’aime dans le Hip Hop.

Dark techno made in Canada

Il fallait bien une découverte dans mon genre musical de prédilection, l’electro. Avec ce trio, débarqué de Montreal, qui pratique dans le dubstep et la techno à l’ancienne, il y avait peu de risques que je sois déçue.

Je retrouve en plus dans les Black Tiger Sex Machine un côté Gesaffelstein, qui est selon moi le maître de la dark techno. Entre l’ambiance secte et le son qui tape fort, tout était réuni pour faire intégrer le groupe à mes play-lists persos.


Ça m’a donnée envie de faire d’autres festivals cette année. Le prochain sera d’ailleurs sûrement début juillet (affaire à suivre).

Et vous, fréquentez-vous des festivals ?
Lesquels ? Et qu’est-ce que vous y aimez ?

Des bisous ! 😉

Publié par

23 ans, étudiante en master Etudes Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

4 commentaires sur « Découvertes de festival »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s