2016, mode d’emploi : de Rio à Tokyo, de la samba au manga

Si la saison hivernale boucle une année et en débute une autre, la saison estivale marque souvent l’identité stylistique de l’année.

Le style de la décennie

Cette saison qui vient tout juste de s’ouvrir se porte bien côté fashion (comme quasiment chaque saison soit dit en passant). Les créateurs nous ont dévoilé de bonnes surprises en septembre et octobre derniers ; quelques innovations, quelques bonnes idées, mais aussi surtout un très beau diaporama de ce à quoi ressemblera très certainement l’identité stylistique des 2010’s.

En 2016, on entame largement la seconde moitié de la décennie, se rapprochant doucement vers les années 2020’s, on peut alors commencer à prendre du recul sur ce qu’est la mode de nos années. Mais en attendant, c’est le dress code summer 2016 qui nous intéresse d’avantage.

Fenêtre sur la mode des années à venir donc, petit voyage vers le futur, mais également des petits sauts dans le passé (les 70’s et les 90’s), et surtout une vision d’aujourd’hui, car la mode est surtout là pour nous faire entrer dans l’air du temps.

Chaque slide que constitue chaque look de chaque défilé des Fashion Weeks déroulées en automne dernier incarne un fragment de ce diaporama du style des saisons chaudes de 2016. Si je ne peux pas décrypter chaque morceau de la fabuleuse mosaïque modesque qui nous intéresse en cet instant, je peux toutefois en dégager les plus intéressantes et emblématiques des tendances des six prochains mois (dont la date de péremption prend officiellement fin le 22 septembre).

L’influence des grands événements

La saison estivale accueillera un événement mondial, et qui dit mondial, dit forcément une source d’inspiration privilégiée pour les créateurs, directeurs artistiques et autres stylistes. Celle-ci, tellement dans l’air du temps (on respirerait presque le gazon piétiné de crampons et le chlore des piscines), va à coup sûr plaire à tous les modeux et modeuses.

Je parle évidemment de la compétition des Jeux Olympiques de Rio qui pointe le bout de sa sneaker dès aujourd’hui par le biais des collections de créateurs ou de mass-market avant de lancer le coup d’envoi le 5 août prochain. Si en plus de ça ils se déroulent au Brésil, pays qui inspire tout ce à quoi on aspire l’été venu, l’événement colle à merveille avec ce qu’on a envie de porter sur sa peau (bronzée ou pas).

Vous l’aurez compris, un grand nombre des collections y voient leur source, comme celles de l’été 2014 lors de la Coupe du monde de football du Brésil, et de 2012 avec les Jeux Olympiques de Londres. On va donc un peu parler sport (plutôt de sneakers et de jogging en fait) pour introduire le florilège des tendances cru 2016.


La mode 2016 en 10 commandements

On se met au sport…

Ou du moins on porte des vêtements qui donnent l’illusion que l’on est une véritable accro de la salle de muscu.

 

Que vous soyez sportive ou que la simple idée de suer vous horripile, c’est sans aucun doute que les pièces sportswear de cette saison vous convaincront assez pour s’essayer au jogging ou à la brassière de sport.

Le bas de jogging culte, avec rayures verticales sur les côtés, revient en force, et en twin-set s’il-vous-plaît (comprenez avec le sweatshirt ou le hoodie assorti). Le bomber XL se porte avec des baskets et un ensemble minimaliste uni, en noir ou blanc, pour un style à la fois streetwear et chic. Le look sporty se joue en effet d’avantage avec les coupes, qui doivent être épurées et modernes, et les matières, les plus luxueuses possible (en apparence du moins). Enfin, les vraies sportives (et les quelques chanceuses qui ont un métabolisme en béton), celles qui sont livrées avec le six pack, pourront crâner avec une brassière sportive à décaler avec des pièces élégantes.

 

En ces temps de Jeux Olympiques, c’est aussi le patriotisme qui revient au galop. Les créateurs ne s’y sont pas trompés en intégrant qui des éléments du drapeau américain, qui des codes couleur des drapeaux en bleu-blanc-rouge.

Ça tombe bien, le nôtre en est (comme ceux de Russie, du Pays-Bas, du Royaume-Uni…), alors on en profite pour soutenir nos athlètes en affichant nos couleurs sur des pièces tendances. Le bleu-blanc-rouge pare ainsi des slip dresses, sweats, jogging, marinières, pantalons larges, et j’en passe !

 

Cette année sportive est aussi une bonne excuse pour continuer de faire vivre une tendance du moment ; la résille. Tendance également très présente dans les collections Haute Couture de la saison, la résille se porte autant façon SM-chic qu’à la manière de pièces sportives aérées. La particularité de cet été, c’est qu’on porte la résille de préférence en all-over, avec une robe entièrement trouée, en-dessous de laquelle se révéleront des sous-vêtements sporty à la coupe très sobre (on oublie la dentelle et le string-ficelle).

On revête sa tenue de safari mode…

En s’inspirant des bêtes les plus fashionable et des tenues inspiration army ou trekking en contrées sauvages.

 

Panthère et python sont les imprimés phare de la saison, loin devant les fleurs dont on a le plus l’habitude en cette saison estivale. La faune de la forêt amazonienne semble avoir inspiré les créateurs, qui leur rendent hommage en habillant des pièces chics, ici un trench-coat, et sexy, ici un mini-short ou une jupe fendue, des dessins quasi-hypnotiques de leur pelage ou de leur peau écaillée.

 

Ambiance randonnée dans la jungle urbaine, on s’aventure avec des pièces couleur kaki, sable, camel, ou encore vert chlorophylle inspiré des plantes de la jungle. On arbore des pantalons, combinaisons, robes, jupes ou chemises pourvus de poches suffisamment grandes pour nous convaincre de laisser son sac à la maison, laissant nos mains libres pour escalader les buildings comme pour faire son shopping, pour arpenter les festivals comme pour tenir son verre de gin tonic. Pas assez sexy ? Le décolleté avec laçage façon saharienne d’Yves Saint Laurent vous prouvera le contraire.

On fait son carnaval de Rio…

Avec des imprimés jungle, des plumes façon costume de samba et des rayures rainbow qui attirent l’œil.

 

La flore amazonienne n’est pas en reste face aux imprimés animaliers, et les plantes tropicales nous rappellent aussi que le mood est clairement inspiré de la chaleur brésilienne. La fougère a supplanté les traditionnelles fleurs, on la retrouve en bijoux ou bien en impressions hautement colorées, parfois avec un touche funky.

 

On s’injecte aussi une bonne dose de bonne humeur grâce aux rayures colorées façon arc-en-ciel que l’on porte sur une pièce principale de nos looks. La maxi-robe à rayures dignes de la gay pride est l’une des pièces incontournables de la saison, mais on peut aussi jeter son dévolu sur une jupe extra-longue, extra-fluide.

 

Les plumes sont une tendance importante de cet été, sans doute inspirées de la forêt tropicale et de ses oiseaux paradisiaques, mais également par les costumes de samba. C’est dans une version moderne, évoquant subtilement les petites tenues plumées que portent les danseurs de cette danse torride, que l’on portera les plumes sur une robe de soirée, un petit top ou encore une veste.

On se met à danser…

Par l’intermédiaire de nos vêtements avec des ornements tels volants et franges.

 

Après les plumes qui invitent à la samba, les franges nous amènent du côté du charleston. Elles chaloupent la silhouette et donnent l’illusion d’une danse. Toutefois, la robe années folles n’aura d’inspiration 20’s que ses franges et sa longueur entre mi-cuisse et mi-mollet. On marquera en effet la taille, par exemples en choisissant un ensemble jupe et top, ou bien encore en cassant une robe longue avec un blouson ton sur ton.

 

On poursuit dans la diversité, et on sort en tutu pour se la jouer ballet mode en pleine ville. Du tutu classique blanc ou noir transparent au tutu moderne vert acide ou façon patchwork de volants, il vient décaler un look gothique, rockabilly ou sportwear-chic, apportant une note régressive. Carrie (Bradshaw), sors de ce corps !

 

On se dirige aussi du côté du flamenco, danse espagnole qui nous laisse dans l’humeur latino, avec des tops qui laissent les épaules dénudées, parfois avec des volants (top espagnol). On peut aussi user de volants sur toute la silhouette.

On oublie (presque) de s’habiller…

Pour se la jouer été torride brésilien ou cocooning maison ambiance pyjama party devant les J.O.

 

Il n’y a pas de saison pour jouer la transparence, mais c’est en été qu’on préfère la porter, thermostat oblige. Le transparent 2016 se porte presque à poil, soit en dévoilant ses sous-vêtements ton sur ton comme pour la tendance résille, soit en montrant sa poitrine, option slogans Femen en moins, mais sous un voile qui sera dans ce cas légèrement translucide.

 

La transparence dévoilera des sous-vêtements basiques, mais quid des soutien-gorges triangle en dentelle et corbeille satinés ? Dans ce cas on préférera les porter sans couverture, à la façon d’un crop top, d’une brassière ou d’un haut de bikini. Pour ne pas tomber dans le vulgaire, on choisit un soutif réalisé dans de belles matières, qu’on mixera à des pièces moins évocatrices, comme un pantalon fluide et une chemise ouvert. Le tout uni et sans trop de fioritures.

 

J’en parlais dans cet article, le pyjama est devenu un basique. On le porte à la ville tout aussi bien que son jogging, à condition qu’il soit chic (c’est-à-dire fait dans de beaux tissus, et avec une coupe seyante). Les robes inspiration nuisette et chemise de nuit sont aussi de la (pyjama) partie de la tendance sleepwear du moment.

On se chouchoute…

Avec des pièces qui nous mettent à l’aise.

 

Presque aussi confortable qu’un pyjama de ville, la combinaison (ou jumpsuit) est dans tous ses états ; en jean, en dentelle, en uni sportswear, en imprimés japonisant, en baroudeuse… Elle peut donc se porter pour toutes les occasions, que ce soit pour un brunch ou une soirée, une promenade ou une session shopping.

 

Le slim qui semblait devenu imbattable commence à se retrouver sur le banc de touche face aux pantalons masculins extra-larges, pantalons fluides et jupe-culottes. Ces derniers sont clairement dans l’air du temps, redessinant une silhouette qui paraît toute neuve. On le porte de préférence uni pour un côté masculin, à rayures verticales pour allonger ses jambes, ou encore en jean, la touche ultra-trendy.

 

Le confort ce n’est pas seulement des pièces qui nous donnent l’impression d’être aussi à l’aise que dans son plus simple appareil, c’est aussi porter des basiques qui rassurent. La marinière est des intemporels que nous ressortiront en masse cette saison. Côté couleurs, on reste classique avec du navy (bleu marine), du rouge et du noir, quant à la largeur, on ose du très fin aux rayures extra-larges. Plus originale, on peut porter la rayure des marinière sur d’autres pièces, comme une jupe, une robe longue ou un pantalon large.

On ressort sa bohème attitude…

Avec du romantisme et de l’ethnique.

 

L’été 2016 n’y coupe pas, l’éternelle tendance estivale de la robe bohème en dentelle blanche se place encore à bonne position dans le classement. La dentelle romantique est une alternative à la résille, plus difficile à assumer.

 

On dit oui aux pièces macramé, au total-look de squaw, à la robe d’african queen ou au look de berbère chic. Les Jeux Olympiques étant une compétition internationale, les ethnies et cultures des cinq continents se retrouvent pour un melting pot des tendances ethniques détonnant.

On joue la party girl déjantée…

En mettant le feu argent à ses vêtements.

 

Les sequins façon boule à facettes se retrouvent dans de nombreuses collections de cet été, histoire de nous donner l’impression de fouler le dancefloor à tout instant. On aura une prédilection pour les sequins argentés et bordeaux, et c’est les gros sequins qui nous feront d’avantage de l’œil, à porter comme une seconde peau faite d’écailles ou une cote de maille pour party girl.

 

En sequins ou non, les effets d’argent seront la touche imparable pour réveiller vos tenues de soirée. Pour les plus discrètes on en portera avec des sneakers ou slip-on tandis que les plus audacieuses le porteront pour habiller leurs jambes ou se vêtir de pieds en cape. A noter, les franges argentées ont beaucoup été vues, ce qui fait d’une pierre deux coups en matchant les tendances.

On fait un saut dans les 70’s et les 90’s…

En ressortant des pièces cultes.

 

Si vous êtes en panne d’inspiration pour une tenue de soirée, vous pourrez aussi compter sur le costume 70’s ultra funky, qui saura vous donner du pep’s en vous donnant l’impression d’incarner Bianca Jagger version 2016. On se la joue revival disco avec sequins et paillettes, droguée sous imprimés kaléidoscopiques ou banquière hype dans un costume à rayures verticales.

 

La slip dress, tendance des années 90, fait une entrée remarquée, et on sait d’ores et déjà qu’elle sera l’une des pièces majeures de l’hiver prochain (voir mon article sur la Fashion Week de Londres). C’est donc une bonne idée de s’y mettre dès le printemps, d’autant plus que la saison se prête mieux au jeu des bretelles spaghettis. Elle se porte comme une seconde peau, comme l’a si bien fait Carrie Bradshaw (peut-être faut-il l’incarner pour être tendance cet été ?), à la différence qu’on choisira plutôt une slip dress noire ou colorée, et longue.

Ou alors on boude le Brésil…

Et on s’inspire du Japon !

 

Sa notoriété auprès des stylistes est incontestable depuis toujours, au point qu’il est aujourd’hui devenu une pièce incontournable du dressing de la femme occidentale. Il prend généralement plus une allure de gilet que d’un véritable kimono, mais cette saison celui-ci se réapproprie ses propres codes, comme la ceinture obi, que l’on retrouve sur de nombreuses silhouettes de l’été 2016.

 

L’autre versant du Pays du Soleil levant, la technologie et la modernité, que l’on adoptera à l’aide de fringues semblant tout droit sorties de la science-fiction ou d’un manga. On s’inspire également des lolitas et de leur froufrous, et on sort même avec un masque, un accessoire de mode à part entière pour beaucoup de japonais et de sud-coréens. Enfin, on adopte couleurs criardes et matières inattendus, comme des effets plastifiés, qui nous rappellent l’univers de la robotique, dont sont experts les japonais.


La mode du printemps et de l’été 2016 est un véritable cocktail de tendances et de styles divergents, d’inspirations foncièrement différentes, mais qui malgré ça sont tout à fait dans le mood et l’ambiance de la réunion mondiale des J.O.

Car la mode c’est aussi ça, nous rappeler que nous sommes des citoyens du monde, et que nous pouvons puiser notre inspiration dans diverses contrées.



Crédit photos : tirées de Madame Figaro.

Publié par

23 ans, étudiante en master Etudes Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

4 commentaires sur « 2016, mode d’emploi : de Rio à Tokyo, de la samba au manga »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s