Fashion Week Fall/Winter 2016-2017, Acte IV : Paris, créatures strictes et sensuelles

 

C’est tout naturellement que Paris figure au palmarès des capitales de la mode, douée par ailleurs d’une position de capitale mondiale de la Haute Couture. La fashion week de Paris est sans doute la plus importante de toutes en termes de tout ; créateurs célèbres, marques qui font rêver le monde entier, maisons anciennes de mode, renommée internationale…

Elle clôt le bal de la mode en beauté, affichant les collections de Chanel, Lanvin, Louis Vuitton, Hermès et Dior, entre autres maisons à statut de luxe suprême. C’est aussi ici que la grande maison italienne Valentino a préféré produire ses défilés, ici que Miuccia Prada a décidé de présenter sa seconde ligne Miu Miu, ici que le géant suédois H&M fait défiler ses égéries, et c’est également lors de la Fashion Week parisienne que de nombreux créateurs étrangers ont établi leur quartiers ; les belges Martin Margiela, Dries Van Noten, Ann Demeulmeester et Anthony Vaccarello, la britannique Stella McCartney, les japonais Issey Miyake, Junya Watanabe, Rei Kawakubo et Yohji Yamamoto, ou encore le libanais Elie Saab.

Le calendrier de la Fashion Week de Paris est de loin le plus chargé et celle-ci se déroule sur n9uf jours (du 1er au 9 mars cette année). Après avoir passé au crible la plupart des collections présentées lors de cette longue semaine, je peux à présent vous livrer les tendances qui en sont ressorties.


Diaporama des tendances vues à Paris :

Le classique hivernal : burgundy

L’une des couleurs phare de chaque hiver, le bordeaux ne manque pas son rendez-vous saisonnier. On le portera de pieds en cape ou sur une pièce forte, comme une veste ou une jupe-crayon. Le bordeaux, aussi appelé burgundy dans l’univers de la mode, s’associera à merveille avec du noir ou des teintes claires allant du blanc au beige.

Le motif : animaux figuratifs

Outre l’imprimé peau de serpent ou de fauve, les motifs figuratifs représentant des animaux compléteront le bestiaire de l’automne-hiver 2016/2017. Chats joueurs et cygnes chics tapisseront pulls colorés, robes de soirée, ensemble masculin et autres pyjamas de ville.

L’intemporel : le denim

Tendance déjà repérée à lew York, le denim se retrouve à Paris sur toutes les pièces du dressing ; de la veste à la jupe, en passant par les accessoires. Les basiques intemporels tels la veste et la chemise en jean se pareront pour l’occasion de détails tendances, comme du cuir ou des laçages, tandis que ce sont des pièces ultra-tendances de l’hiver prochain qui revêtiront leur toile denim. Ainsi on pourra choisir une jupe en jean fendue sur la cuisse ou bien encore une jupe-culotte, le tout en toile de jean.

Les matières : cuir et vinyle

Si le cuir était déjà présent dans les autres capitales mode, il amorce sa place dans les fortes tendances de la saison sur les podiums parisiens. On le voit sur des manteaux XL, sur des slim, des pantalons masculins, des robes près du corps, des jupes fendues ou des jupes longues, des chemises… en bref toutes les pièces que l’on peut imaginer arborant du cuir. Comme alternative à ce dernier, le vinyle et son effet luisant suivront son exemple et on le portera aussi bien avec un long manteau qu’une jupe.

Détails romantiques : les volants

Les volants seront sans doute l’une des tendances à absolument adopter. Basques, volants sur la poitrine, sur les flancs ou sur les extrémités des manches ou d’un jupon, les volants peuvent se retrouver un peu partout sur la silhouette, à condition de ne pas en abuser. Ils apportent un petit quelque chose de romantique à un look aux premiers abords classique ou cassent un style masculin.

L’allure : rigueur militaire

On fait le service militaire côté mode et on adopte couleurs kaki, coupes strictes, pièces d’inspiration treillis, caban, parka ou jumpsuit (combinaison). Pour autant, ça ne veut pas dire qu’on s’enferme dans l’uniforme et qu’on ne peut pas s’autoriser quelques folies. En effet, dans la mode, le style militaire est bien souvent synonyme de sexy sinon d’élégance. Le côté guindé de certains vêtements d’inspiration army n’aura pour effet que de faire ressortir notre sensualité, la teinte kaki autorisera à se lâcher sur les mix avec d’autres couleurs (le kaki va presque avec tout), et les coupes souvent épurées de ces pièces sont une bonne raison pour oser l’association à des accessoires ou à d’autres pièces plus hot et funky. Ainsi on adopte sans état d’âmes slip dress façon seconde peau avec parka militaire, écharpe ou autres accessoires en fourrure avec un ensemble fluide kaki, ou encore caban aux couleurs de l’armée porté comme une robe.

La French touch : black classics

Quand on pense à la mode française et/ou parisienne, on pense bien souvent au smoking noir, et c’est vrai que chaque semaine de la mode à Paris apporte son lot de silhouettes noires de la tête aux pieds. Si le noir en all-over s’est souvent porté en mixant les matières, cette fois c’est d’avantage les coupes et les détails qui sauveront le total-look de l’ennui. Col à lavallière, décolleté en V plongeant, fourrure en touches et volumes 3D apporteront un twist à des pièces basiques comme un long manteau ou un pantalon masculin, le tout en prenant le noir (pour ceux et celles qui ont saisi la référence, ou pas, un article sur le sujet).

La touche SM-chic #1 : la résille

Vue un peu sur les autres semaines de défilés, la résille s’épanouit à Paris, où elle se retrouve parfois là où on ne l’attend pas, habillant des châles ou des manteaux. Les moins aventureuses porteront la résille en collants tout ce qui a de plus classique, les autres oseront la robe façon filet de pêche.

La touche SM-chic #2 : le laçage

Le laçage façon corset est l’autre tendance SM-chic de la saison. Il habille un décolleté plongeant, dévoile une bande de peau, apporte un détail original à un total-look noir ou à une pièce en jean classique, entre autres exemples. Le laçage est souvent placé à des endroits insolites afin de créer la surprise. Seuls mots d’ordre : sensuel et original.

Le décolleté : plongeant

Pigeonnant, carrément au ras des abdos quand ce n’est pas du nombril, le décolleté ne fait pas dans la demi-mesure sur les podiums parisiens de l’hiver prochain. Alors que lavallières et cols roulés seront tendances, il fait de la résistance en s’affichant toujours plus profond. Le classique décolleté en V s’échancre d’avantage, sur des tenues de jour comme de nuit.

Le it-bag : le mini sac rigide ou la néo-banane

Le sac modèle réduit, dans lequel ne tiennent qu’une carte de crédit et un rouge à lèvres (éventuellement un smartphone s’il ne dépasse pas 5 pouces), a de grandes chances de faire partie des it-bags de la saison. En version sac rigide XS il se tient par la bride pour le laisser se balancer au bout du bras quand on ne l’aura pas mis en bandoulière (vu sur les défilés milanais).

L’autre mini sac repéré est la néo-banane, soit un sac porté autour de la taille, à la manière d’une ceinture. La banane classique s’était déjà regagné une fashion credibility quelques saisons précédentes, mais c’est ici dans une version toute nouvelle qu’on la retrouve. Relookée pour l’hiver, la banane change de forme et ressemble à des classiques de la bagagerie revisités au format mini et accoutrés d’une ceinture en lieu et place de lanière. Ainsi la néo-banane prendra l’aspect d’un sac sceau, façon bourse accrochée autour de la taille, d’une besace ou d’une pochette.

Les couleurs : rouge et rose

Le orange vu à la Fashion Week de Londres semble devoir cohabiter avec le rouge et le rose, deux autres couleurs énormément vues sur les looks des défilés. Comme la première, on adoptera ces couleurs un peu partout, tantôt sur un manteau, tantôt sur une robe ou bien une chemise, en all-over ou en touches, et sur toutes les matières.

La touche estivale : couleur sable

Autre couleur vue dans les collections parisiennes, les tons beige et sable, qui apportent une note de chaleur au vestiaire hivernal largement investi par les couleurs de saisons tels kaki et burgundy. Le sable se mêle avec des teintes proches ou bien avec du noir ou blanc qui le font ressortir. Porté sur un trench ou un caban, c’est aussi la couleur idéale pour adopter la tendance army, à la place du kaki et du vert sapin.

La pièce essentielle #1 : sleepwear

C’est une véritable déferlante sur les catwalks depuis plusieurs saisons (j’en parle déjà ici), le pyjama de ville est plus que jamais de sortie. Il s’habille de couleurs unies comme de rayures et de motifs, et il se porte aussi bien en velours qu’avec des matières soyeuses. Si le sleepwear le plus répandu est le pyjama basique composé d’une chemise et d’un pantalon fluide, la nuisette ne sera pas non plus en reste. Il n’y a plus qu’à suivre son instinct et à choisir le sleepwear qui nous conviendra le mieux.

La pièce essentielle #2 : le smoking

Une Fashion Week de Paris sans smoking c’est comme les soldes chez Louis Vuitton, ça n’existe pas ! Un basique, un classique, un intemporel de la mode comme le sont le jean et la chemise blanche, le smoking ne se prive cependant pas de changer de coupes ou de matières selon les saisons. C’est en effet comme ça qu’on peut être tendance avec des pièces basiques. Si le code couleur semble rester focalisé sur le noir, on pourra néanmoins l’adopter en bordeaux, en émeraude ou en quelque autre couleur tendance. Pour les matières, on a le choix entre le tout-cuir, les paillettes, le velours ou la toile basique. Enfin, en ce qui concerne la coupe, ça sera du classique ou bien avec un pantalon jupe-culotte, voire un short pour les moins frileuses.

La micro-tendance : superposition de cols

On en aura définitivement vu de toutes les couleurs en ce qui concerne le col. Après la lavallière, la cravate, l’écharpe extra longue et le décolleté plongeant, voici maintenant les cols superposés. Il ‘agit de dévoiler le col d’une chemise boutonnée jusqu’au menton sous le col plus large d’un pull, d’une robe ou d’un manteau qu’on aura ouvert de manière à ce qu’il découvre les épaules. S’il ne s’agira sans doute pas d’une tendance majeure, on pourra néanmoins s’en inspirer pour rendre nos looks plus fun.


Voilà pour le compte-rendu des tendances que j’ai repérées sur cette saison. C’est dans quelques mois que l’on pourra mieux se rendre compte des réelles tendances à adopter. En attendant on peut déjà parier sur le cuir, le velours et le jean en termes de matières, sur le bordeaux, le kaki, le blanc, le noir et les tons allant du orange au rouge en ce qui concerne les couleurs, les carreaux et le léopard pour les imprimés, le sac rigide et la ceinture longue dans les accessoires, et enfin les pièces masculines, le pantalon, la jupe-crayon fendue, le pyjama et la slip dress.

Prochains rendez-vous importants dans le calendrier de la mode féminine ; la Fashion Week de la Haute Couture automne-hiver 2016/17 en juillet.



Crédit photos : Madame Figaro.

Publié par

23 ans, étudiante en master Etudes Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

3 commentaires sur « Fashion Week Fall/Winter 2016-2017, Acte IV : Paris, créatures strictes et sensuelles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s