Fashion Week Fall/Winter 2016-2017, Acte II : Londres, fun en all-over

 

La fashion week londonienne est la plus courte et la moins importante du calendrier, puisqu’elle s’est déroulée sur seulement qu4tre jours, du 19 au 23 février derniers. La très célèbre Anna Wintour (rédactrice en chef du Vogue US) ne prenait d’ailleurs même plus la peine de s’y rendre fut un temps (entre 2007 et 2009), alors que les créateurs anglais l’avaient eux-mêmes désertée. Aujourd’hui elle redore peu à peu son blason et voit ses créateurs revenir la célébrer.

La semaine de la mode de Londres est rythmée par des marques et créateurs extravagants, souvent un peu punk et trashy sur les bords (Vivienne Westwood et Alexander McQueen pour ne citer que ces deux célèbres exemples), et surtout par sa nouvelle garde de stylistes talentueux comme Christopher Kane et Gareth Pugh.

Sur les podiums londonniens, des tendances vues à New York tels les carreaux et la fourrure sont également présentes, toutefois Londres semble aussi vouloir dicter sa conduite. D’autres potentielles tendances de l’hiver prochain sont ainsi initiées cette semaine.


Arrêt sur images de ces tendances londoniennes :

 

Le style : rockabilly

On devrait s’y attendre, la Fashion Week de Londres a forcément son petit quota de défilés punk, rock ou grunge. Le côté rockabilly semble primer en cette saison, à coups de perfecto, de black & white, de cuir et de looks tomboy un brin dandy. On casse son perfecto avec une jupe transparente ou en jouant la superposition avec une longue chemise ou un manteau porté en-dessous. On ajoute des bretelles à son pantalon masculin, on n’hésite pas à sortir la chemise à jabots, et on dit oui au pied-de-poule et aux derbies et autres souliers dandy montés sur plate-formes.

 

La pièce essentielle #1 : la cape

Un des vêtements qui font rêver, le plus poétique mais aussi souvent un manteau qui semble difficilement portable. A partir de septembre on ose enfin se procurer une cape alors qu’un large choix se présente à nous. De la mini-cape incrustée sur une chemise à la maxi-cape qui descend à mi-genoux, toutes les morphologies seront satisfaites. On pourra l’associer à nos looks streetwear comme gothiques, romantiques ou classiques.

 

La pièce essentielle #2 : la slip dress

Déjà grosse tendance du moment, la slip dress se retrouve dans plusieurs collections de l’hiver prochain. En version paillettes, maille, laine ou dentelle, tout est permis ! De la plus épurée à la plus travaillée, de la plus graphique à la plus sensuelle, de la plus traditionnelle à la plus moderne, tout n’est plus qu’une question de goût. Il vous suffira alors d’ajouter un beau manteau d’hiver et de glisser vos pieds dans des chaussettes et escarpins.

 

La destination : l’Asie orientale

Le kimono envahit nos dressings depuis quelques années, devenant une pièce incontournable, un basique du vestiaire. Cette saison on se l’appropriera en version manteau long à taille étranglée, façon robe fendue sur les jambes ou en ensemble jupe et veste reprenant la coupe du costume japonais. Côté motifs et matières, il se parera de fleurs, de broderies ou d’imprimés abstraits, sera taillé dans des matières satinées ou des matières plus hivernales comme la laine.

Ce qu’on garde du kimono c’est surtout son drapé et la forme de son col, on remplace en effet la ceinture obi caractéristique du kimono pour la remplacer par une ceinture plus fine, qu’on noue très serrée autour de la taille, à la façon d’un peignoir de chambre. Enfin, on note une petite percée du costume coréen, le hanbok, qui s’immisce plus doucement dans nos dressings occidentaux, suggéré par un nœud placé sur la poitrine (voir cet article où j’en parle mieux).

 

Le revival : disco

Paillettes en all-over sur des robes porte-feuilles, des pantalons, jupes, manteaux, sweats, collants… Les années disco sont revisitées par des coupes et matières modernes, s’associant d’avantage avec des bons basiques, tels un manteau à motif tartan ou un col roulé noir, qu’avec des pièces 70’s. Revival certes, mais adapté à 2016 avant tout.

 

Les motifs : l’imprimé floral, l’imprimé psyché, optique et cachemire

L’imprimé à fleurs XXL est celui qu’il faut retenir impérativement de cette Fashion Week. Il se retrouve sur de nombreuses collections, remplaçant le « traditionnel » imprimé Liberty qu’on a, il semblerait, déjà vu sous toutes ses coutures. Ces fleurs-là sont comme les petites fleurs Liberty teintées d’un certain romantisme, à la différence qu’elles tirent plus vers la mélancolie et le côté « vénéneux » du romantisme. Elles sont mystérieuses, voire même tirent vers un style gothique.

Quant aux autres imprimés vus sur les podiums, ils sont plus de l’ordre du conceptuel, comme des imprimés psyché ou optiques, avec des pois à répétitions. On remarque aussi une petite percée de l’imprimé cachemire, une tendance qui se révélera peut-être dans les Fashion Weeks suivantes.

 

La couleur : le orange

Je n’ai pas encore parlé d’une couleur en particulier à retenir des défilés. Il faut dire que les couleurs automnales et hivernales semblent être une fois encore plébiscitées par les stylistes. Toutefois sur l’édition de Londres, le orange se démarque des autres couleurs et semble une tendance forte. Il est présent sur toutes les matières et tous les vêtements, du pantalon au manteau, en passant par la jupe et la robe.

 

La matière : doudou

On se laisse dorloter par ses fringues en choisissant des matières toutes douces, façon nounours. C’est d’avantage sur un beau manteau qu’on jettera son dévolu, mais robes et pulls en matière toutes douces sauront tout autant réconforter votre peau en manque de chaleur par journées frisquettes.

 

Le bestiaire : panthère et python

Que serait une saison sans son imprimé animal ? L’imprimé félin se dompte dans des tons naturels (contrairement à l’hiver présent où on le retrouve sous acide), en touches ou sur une pièce forte de sa tenue, tandis que le reptile se retrouvera uniquement en touche, se mixant avec d’autres imprimés ou matières clinquantes.

 

Les détails chocs : manches XXL

La manche extra-longue sera in. Vous pourrez ainsi zapper les gants (ne parlons pas si vite) et emmitoufler vos mains gelées dans la laine d’un pull long ou bien à l’abri du vent sous votre chemise aux manches longues qui dépassent élégamment d’un petit pull ou d’un paletot.

 

L’accessoire : les gants

Il s’agit de l’un des indispensables de l’hiver, mais, si souvent on se contente de simples petits gants en laine noire, cette saison-là il faudra faire un peu plus d’efforts et se trouver une vraie paire de gants longs, en cuir de préférence. Toutes les couleurs semblent permises, mais le noir sera une valeur sûre à associer avec robes, tops à manches courtes, chemises et vestes à manches kimono. Vous l’aurez compris, ça sera soit gants longs, soit manches pendantes.

 

La touche estivale : le plissé soleil

Il n’y a vraiment plus de saisons. Après un été en fourrure, il faudra s’attendre à passer l’hiver en jupe à plissé solaire. Noire ou rayée de couleurs automnales, longue ou courte, transparente ou opaque, elle jouera la carte du sportswear plutôt que du romantisme.

 

La touche sensuelle : la lingerie

Comme la tendance sleepwear, la lingerie est aussi sans dessus-dessous et s’invite par-dessus nos vêtements ou bien se dévoile sous une veste ouverte. La brassière à armatures, dans le style Jean-Paul Gaultier, a été vue sur plusieurs défilés, toujours ton sur ton avec la robe qu’elle habille à la façon d’un mini-bustier. Plus explicite, le fond de robe et le soutien-gorge arachnéen feront mouche sous une veste masculine.

 

La micro-tendance : le one-shoulder graphique

Les épaules sont aussi à l’honneur sur cette Fashion Week, mais ce qu’on repère surtout c’est cette petite tendance qu’ont eu certains créateurs à ne dévoiler qu’une seule épaule. Le détail qui fera toute la différence.


Les collections de Londres laissent planer un bon présage sur les tendances de l’hiver 2016-2017 qui promettent de rimer avec fun. Entre les matières doudou, la lingerie et le vestiaire d’été qui s’invitent, les matières brillantes, les glitter et les imprimés en all-over, la mode se promet d’ores et déjà d’être ludique et optimiste.

Prochaine étape du marathon des semaines de la mode ; Milan et sa mode à l’italienne.



Crédit photos : Vogue Paris et Madame Figaro.

Publié par

23 ans, étudiante en master Etudes Culturelles, passionnée par la mode et la diversité culturelle. Fashion kamikaze aguerrie et voyageuse rêveuse. ✨ Suivez-moi pour découvrir la mode sous un autre angle ! 👀

4 commentaires sur « Fashion Week Fall/Winter 2016-2017, Acte II : Londres, fun en all-over »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s